DÉVASTATION ET DÉSOLATION

Tornade à Sainte-Anne-du-Lac
Par Gaétan Lefebvre, coordonnateur de la revue Action-Forêt
 
La tornade de juin dernier qui a balayé la région de Sainte-Anne-du-Lac a causé d’immenses dommages dans les forêts du nord de la municipalité. Une telle dévastation ne s’est pas vue souvent, la force éolienne déployée sur un corridor approximatif de 500 mètres a pulvérisé des arbres centenaires pour laisser derrière elle un spectacle de désolation. La récolte de ce gâchis s’avère une opération complexe et malheureusement le temps presse, en été la détérioration du bois est rapide et les producteurs ne peuvent se permettre d’attendre, il faut agir.
 
M. Mario Lanthier, directeur général de l'Alliance des propriétaires forestiers Laurentides - Outaouais , M. Jean-Gilles Landry et Madame Francine Carrière-Landry, producteurs forestiers,  M. Gilles Couturier, Directeur approvisionnement en fibres, Fortress cellulose spécialisée
 
Les lots que nous avons visités, soit ceux de Madame Francine Carrière-Landry et de Monsieur Jean-Gilles Landry offrent maintenant un paysage apocalyptique. Des trembles coupés en deux à la mi-hauteur, des érables déracinés, des bouleaux blancs complétement couchés, bref rien n’a résisté aux vents dévastateurs. La galerie de photos ci-dessous illustre bien la triste réalité à laquelle sont confrontés les deux producteurs.
 

VISITE TERRAIN À SAINTE-ANNE-DU-LAC

Accompagné de Mario Lanthier, directeur général de l’Alliance des propriétaires forestiers Laurentides - Outaouais, M. Gilles Couturier, de Fortress cellulose spécialisée est venu constater personnellement les dommages laissés par cette tornade. Lors de cette visite, M. Couturier a confirmé aux producteurs touchés que l’usine de Thurso achètera le volume de bois récupéré, ce qui représente un fort volume. Présentement les besoins de l’usine dans les essences d’érable et de hêtre sont limités mais cette usine, devant une telle catastrophe, veut se montrer collaboratrice et fera en sorte que le bois récolté ne soit pas perdu. M. Lanthier, quant à lui, a aussi assuré aux propriétaires que le bois récolté sera mis en marché prioritairement. Pour les propriétaires, savoir qu’il n’y aurait pas de problème pour la vente de leur bois était une bonne nouvelle accueillie avec soulagement.
 

DRAME HUMAIN

Au-delà de l’aspect économique, il y a l’aspect humain. Pour M. Jean-Gilles Landry son lot boisé était un havre de paix où il avait aménagé une petite érablière de 900 entailles. Comme la tornade a frappé en plein cœur de celle-ci, la tubulure est une perte totale et l’érablière elle-même est tout simplement rayée de la carte. M. Landry pourra tout de même aménager une autre érablière dans un secteur non touché, mais à l’aube de ses 70 ans, M. Landry avait d’autres projets. Situation similaire pour M. Pierre Blanchard, propriétaire de la terre voisine, qui a aussi vu son lot totalement ravagé. Ses sentiers de promenade et ses caches pour la chasse sont maintenant à refaire. Pour ces propriétaires qui n’avaient pas prévu effectuer à court terme des travaux forestiers, le défi est maintenant de trouver un entrepreneur disponible et équipé adéquatement pour réaliser les travaux. Un défi de taille considérant les dangers que représente une récolte sur un terrain touché par un chablis.
 

COLLABORATION DE L’INDUSTRIE

Mario Lanthier souligne que devant ce drame, la réaction positive de l’industrie, en particulier de Fortress cellulose spécialisée, est à souligner. Le fait que M. Gilles Couturier a tenu à se déplacer personnellement pour vérifier l’ampleur des dégâts est remarquable et prouve qu’au fil des ans, les liens créés avec certains industriels reflètent une sincère collaboration et un véritable partenariat qui dépassent la simple relation d’affaires.
 
Un vidéo présentant des images captés par drone sera également publié sous peu.