Dévouée à la protection des forêts depuis 20 ans

L’entreprise Les Conseillers forestiers de l’Outaouais, basée à Papineauville, célébrait ses 20 ans d’existence dernièrement. 

Source: La Petite-Nation - Louis-Charles Poulin

Depuis 1997, elle se donne comme mission «d’améliorer la qualité et la santé des forêts», fait savoir le président et fondateur de l’entreprise, Pascal Audet. «C’est notre promesse», lance-t-il. Les Conseillers forestiers de l’Outaouais peuvent offrir divers conseils variés reliés aux arbres. «Que ce soit pour la santé d’un seul arbre sur un terrain privé ou l’aménagement des forêts, des plantations ou d’un chemin en forêt ou l’élaboration d’un programme faunique, on peut offrir des conseils», indique celui qui a toujours été passionné par les forêts depuis son enfance. «J’étais tout jeune et j’allais jouer dans la forêt. Je coupais des branches et je faisais des feux. Je dirais que ma passion a commencé avec les scouts vers l’âge de 8-10 ans.»

En construisant des cabanes dans la forêt en étant jeune, il ne se doutait point que l’aménagement forestier deviendrait un jour un domaine d’expertise pour lui. Selon lui, son entreprise s’est «bien implantée et beaucoup impliquée dans la région» depuis 20 années. «C’est nous qui avons le contrat d’aménagement forestier chez Kenauk et on participe aussi à l’aménagement des terres privées de Lauzon. On a aussi entre 300 et 400 autres propriétaires forestiers qui nous font confiance à travers l’Outaouais», explique-t-il. Le président spécifie que sa clientèle est surtout composée de trois types de clients, soit les propriétaires qui cherchent quoi faire ou se questionnent sur leur terrain boisé, ceux qui ont un problème avec un arbre qui pourrait par exemple tomber, ainsi que les grands propriétaires qui ont une immense étendue de forêt à gérer et à rentabiliser. En deux décennies, l’entreprise estime avoir planté environ deux millions d’arbres et aménagé l’équivalent de 40 000 terrains de football.

"Notre mission est d’améliorer la qualité et la santé des forêts." - Pascal Audet

M. Audet remarque que certains enjeux actuels étaient inexistants il y a 20 ans. L’intensification de l’agrile du freine, de même que la maladie corticale du hêtre, sont de nouvelles problématiques avec lesquelles doivent composer Les Conseillers forestiers de l’Outaouais. «La foresterie se fait aussi de plus en plus avec la prise de données numériques et informatisées à grande échelle», informe-t-il, ce qui permet d’obtenir des informations plus détaillées. Dans le futur, l’entreprise souhaite élargir ses services pour mieux répondre aux besoins et sensibiliser davantage la population au rôle qu’elle joue. «Le besoin de conseils pour les arbres et la forêt est encore inconnu» de plusieurs, remarque M. Audet. «On voit plein de gens qui font des choses horribles pour les arbres», déplore-t-il en invitant les gens à ne pas hésiter à entrer en contact avec Les Conseillers forestiers de l’Outaouais.